Frédérique Rabbe et sa maman Jocelyne

Lorsque sa maman Jocelyne a été hospitalisée pour une hémorragie cérébrale il y a 4 ans, Frédérique s’est rendue immédiatement à ses côtés. Malgré les efforts de l’équipe médicale, il est vite apparu que sa situation était irréversible et qu’elle ne pourrait pas être sauvée.

Elles n’avaient jamais abordé ensemble la question du don d’organes ouvertement, mais lorsque les médecins ont évoqué la possibilité de prélèvement, Frédérique a tout de suite été d’accord. Étant ambulancière de métier, elle était naturellement sensibilisée à cette question et elle savait au fond d’elle que c’est ce que sa maman aurait voulu. Malgré le choc causé par la perte de son épouse, son père a été d’accord avec elle sur la volonté de sa mère. D’abord réticents, les frères de Frédérique se sont entretenus avec le médecin et ne se sont finalement pas opposés au prélèvement.

Le cœur et les 2 reins de Jocelyne ont pu être prélevés et ont permis de sauver 3 personnes. Chaque année depuis le décès de sa maman, Frédérique prend contact avec l’Agence de la Biomédecine pour savoir si ces personnes vont bien.

Pour elle « ce n’est pas un geste héroïque .Tout le monde peut être confronté au besoin d’un organe. Cela permet à des gens de continuer de vivre ».

De son côté, elle ne comprend pas que l’on puisse s’opposer au don d’organes : « j’ai 4 enfants, ils savent que s’il nous arrive quelque chose à moi ou mon mari, notre volonté est de donner nos organes. Et ils la respecteront ».

Qui sommes-nous

Association Trans-Forme

Nous contacter

Trans-Forme

66 boulevard Diderot,
75012 PARIS
Tél : 01 43 46 75 46

Email : info@trans-forme.org